Agronomes et Vétérinaires Sans Frontières | Etudiant.e(s) stagiaires Alimentation animale - Madagascar

Version imprimableVersion imprimable
Etudiant.e(s) stagiaires Alimentation animale - Madagascar
Agronomes et Vétérinaires Sans Frontières
Date de l'offre: 
10/03/2022 - 31/03/2022
Poste basé à: 
Madagascar
Description de la mission: 

Description générale

Sujet : Identification des paramètres agronomiques et des pratiques influençant la production d’espèces fourragères dans le Sud malgache.
Nombre de stagiaires : 2 stagiaires travaillant en binôme (un.e étudiant.e vétérinaire/agronome français.e, en binôme avec un.e étudiant.e vétérinaire/agronome malgache)
La double compétence : agronomie + zootechnie au sein du binôme est à rechercher
Durée et dates souhaitées : 6 mois
Localisation : Madagascar, régions Androy (districts de Tsihombe et Ambovombe)
Responsable du stage (nom, fonctions, structure) : Maitre de stage : Guillaume PARIZET, Coordinateur National d’AVSF
Suivi à distance (France) : Sabine PATRICOT – Chargé de programme Elevage, Santé Animale et Santé Publique Vétérinaire au siège d’AVSF

Termes de référence du stage
Objectifs du stage : Identifier les leviers pour augmenter, à partir des espèces et pratiques locales, la quantité, la régularité et la qualité de biomasse disponible pour l’alimentation des caprins dans le sud malgache (Région Androy),.
Problématique / contexte
Dans le district Ambovombe-Androy, la pénurie alimentaire des animaux constitue une contrainte majeure pour le secteur de l’élevage. Les principales ressources alimentaires sont les pâturages et les résidus de récolte (pailles, chaumes…). Pourtant, la qualité et la disponibilité de ces ressources décroissent rapidement après la saison des pluies qui s’avère très éphémère. Les autres intrants tels que les concentrés ont, de leur côté, des coûts excessifs entrant en concurrence avec l’alimentation humaine. Pour survivre dans ces conditions, les éleveurs ont recours à des fourrages particuliers disposant la capacité de survivre pendant la période de sécheresses (Tamarindus indica, Pyracanthos solanum, Opuntia ficus Indica…) pour leurs bétails. Dans ce contexte, les éleveurs adoptent un mode d’exploitation traditionnelle et profitent au mieux du phénomène de croissance compensatrice des animaux au pâturage.. Ces techniques traditionnelles d'utilisation des pâturages sont à l'origine d'une évolution spectaculaire de la végétation, pouvant aboutir à des facies de dégradation importante.
Cette région possède des végétaux adaptés aux climats secs tels que les diverses cactacées qui constituent des plantes fourragères caractéristiques de la région Sud. Ce type de végétation est caractéristique d’une forêt dense sèche tropophile épineuse. La résistance de cette flore face à de faibles précipitations constitue un intérêt particulier pour l'alimentation des ruminants comme les arbustes fourragers qui représentent une part non négligeable dans la couverture des besoins alimentaires. En dépit de l’importance que possèdent ces ressources fourragères qui peuplent les écosystèmes de cette région, dans l’alimentation animale, elles n’ont cependant pas bénéficié de l’attention qu’elles méritent.
A l’issue du projet ASARA (2014-2018), plusieurs recommandations ont été faites dans le sens du développement des cultures fourragères, en particulier résistantes à la sécheresse. Le projet PrADA a émis des recommandations en particulier l’utilisation (plantation et stockage) de plantes fourragères telle que le Miscanthus ou le Pois d’Angole (Cajanus cajan). Dans ce but, les différentes pratiques d’alimentation mise en place par les éleveurs seront identifiées (choix et caractéristiques de l’itinéraire du parcours de pâturage, identification des différentes espèces consommées par les animaux, distance, main d’œuvre nécessaire, etc) et un dispositif expérimental sera mis en place pour tester les différentes espèces fourragères présentes, y compris leur valeur nutritive. En particulier, l’intérêt de certaines espèces ligneuses (arbres et arbustes) pouvant être utilisées comme source d’alimentation pour les caprins sera évalué, en lien avec les activités du Cirad et du CTAS dans ce domaine, et testé dans le cadre de groupes d’éleveurs accompagnés par l’actuel projet AFAFI Sud. Par ailleurs, des études de valorisation du cactus rouge (Opuntia stricta) dans l’alimentation des caprins ont déjà été réalisées par le GRET et le CIRAD dans le cadre du réseau Eclipse, et les différentes conclusions et techniques/méthodes de transformation développées seront réinvesties dans les expérimentations auprès des groupes d’éleveurs.

Résultats attendus
 Revue des études existantes sur la valorisation des fourrages autochtones
 Recensement des différentes pratiques alimentaires mises en place par les éleveurs de l’Androy
 Analyse de ces pratiques en fonction des zones
 Mise en place de dispositifs expérimentaux pour tester la valorisation et conservation de quelques espèces fourragères existantes (Cajanus Cajan, Sorgho fourragère, niébé, Tamarindus leptadenia, ect…)
 Restitution du stage lors d’une journée interne à AVSF et ses partenaires.
Situations à analyser :
 La connaissance des pratiques alimentaires animales adoptées par les éleveurs
 Les pratiques d’e affouragement en fonction de la saison, des zones géo-climatiques et des pratiques d’élevage ;
 L’évaluation théorique de l'efficacité potentielle de ces pratiques, notamment sur la base de la littérature existante ;

Dispositif à mettre en œuvre
 Organisation des séances de démonstration avec l’appui des équipes sur place (AVSF-CTAS-Gret) sur le conditionnement et le stockage du fourrage naturel récolté, séché (foin, fanaison…).
 Rapport d’étude des pratiques de valorisation des fourrages autochtones et de leurs intérêts nutritionnels
 Document stratégique et méthodologique pour l’installation de parcelles de démonstration fourragères à des fins de diffusion des techniques de plantation, conditionnement et stockage de fourrages issus d’espèces locales

Formation et compétences des stagiaires
Formation/spécialisation Etudiant.e vétérinaire ou en Agronomie en fin de formation
Pour le stagiaire français : Spécialisation souhaitée en élevage dans les pays du sud
Langue : Française
Expériences et connaissances souhaitées :
Expérience antérieure de stage sur le terrain dans un pays du sud
Connaissance de l’élevage dans les pays du sud
Aptitudes particulières
 autonomie et initiative
 capacité d’analyse et de synthèse
 fortes capacités rédactionnelles
 fortes capacités d’adaptation à la vie dans des zones difficiles

Conditions de stage
Indemnités de stage : 600.60 € /mois conformément à la législation française en vigueur pour le stagiaire expatrié
400 000 Ar/mois pour le stagiaire national
Billet d’avion AR : A la charge du stagiaire
Logement sur place : A la charge du stagiaire (appui logistique des équipes d’AVSF en place sur le terrain)
Transport sur place Prise en charge des déplacements par AVSF, avec les véhicules du projet ou les transports en commun
Matériel et logistique : Apport de la part du stagiaire : ordinateur portable si possible
Conditions de travail et d'encadrement sur place Encadrement assuré par le coordonnateur national d’AVSF à Madagascar

Les candidat-e-s intéressé-e-s adresseront leur candidature (LM + CV) avant le 31 mars 2022 avec la référence : Stage Madagascar aux adresses suivantes : r.boissenin@avsf.org et g.parizet@avsf.org
Pour plus d’information sur l’association : https://www.avsf.org/fr/mission

Durée du contrat: 
6 moiq
Salaire / Indemnité: 
600.60 € /mois conformément à la législation française en vigueur pour le stagiaire expatrié 400 000 Ar/mois pour le stagiaire national
Comment postuler (documents à envoyer): 
Les candidat-e-s intéressé-e-s adresseront leur candidature (LM + CV) avant le 31 mars 2022 avec la référence : Stage Madagascar aux adresses suivantes : r.boissenin@avsf.org et g.parizet@avsf.org Pour plus d’information sur l’association : https://www.a
Email de la personne à contacter: 
r.boissenin@avsf.org et g.parizet@avsf.org
Personne à contacter (Coordonnées complètes): 

Les candidat-e-s intéressé-e-s adresseront leur candidature (LM + CV) avant le 31 mars 2022
avec la référence : Stage Madagascar
aux adresses suivantes : r.boissenin@avsf.org et g.parizet@avsf.org
Pour plus d’information sur l’association : https://www.avsf.org/fr/mission