Anansi ou la problématique du regard

Adresse: 2351 Avenue René

73290 La Motte Servolex
Zone:
Afrique subsaharienne
Pays:
GHANA
Région:
Chambéry
Localisation:
Commune d'Atsiekpoe
Domaines d'action:
Education à la citoyenneté internationale, Environnement
Résumé du projet:

Anansi est un conte du Ghana, c'est aussi un homme ou une araignée qui tisse sa toile pour mieux connaître le monde. Le regard sur l'autre est lié à son propre questionnement pour en aborder toute sa complexité. C'est réfléchir au premier contact, se questionner sur sa vision initiale, c'est être capable d'aborder un discours et comprendre l'autre dans un respect mutuel. Cela passe par la connaissance de l'histoire, du peuplement, de l'économie, et des voies de développement choisies dans le respect d'un écosystème.
Regarder l'autre et le comprendre, c'est d'abord se regarder et se comprendre dans le monde qui nous entoure.

Pour répondre à cette problématique le collège George Sand avec les élèves de la section internationale Britannique mène un projet de solidarité internationale nord/sud avec un pays de langue Anglaise, le Ghana depuis 2008.
Depuis 2008, avec la première promotion des élèves de la section internationale et avec un soutien du corps d'inspection de l'Education Nationale, le projet Anansi a vu le jour. Après un déplacement sur site dans la commune d'Atsiekpoe au Ghana de l'enseignante pour une vérification de la pertinence du projet et de sa faisabilité, le projet a pris corps au sein des équipes pédagogiques de l'établissement. L'entrée a été définie dans un cadre précis pour permettre la construction d'un outil pédagogique au service des élèves. Pour cela, la pluridisciplinarité a été privilégiée par l'entrée sur les écosystèmes (enseignements de SVT/ HG) ainsi que l'économie et la défense du patrimoine (enseignements HG/Anglais). Le choix, de former des citoyens européens aux questions de solidarité internationale, en découvrant un autre système de développement et de défense du patrimoine naturel comme celui des ghanéens, est le cœur de notre travail sur ce projet.
Au cours de l'année scolaire 2008-2009, un échange épistolaire a vu le jour entre les jeunes de notre établissement et leurs pairs dans l'école de la commune d'Atsiekpoe. En parallèle, un partenariat avec une association de développement a vue le jour pour permettre au delà des mots de construire une action de solidarité internationale. Ce partenariat « apprenant » fut une première découverte pour les élèves. Ces deux actions initiales ont permis d'amorcer un travail avec les élèves et de les sensibiliser à la solidarité. Au niveau local, nous avons été encouragés par les collectivités locales que sont les communes de la zone de recrutement de l'EPLE. Les élèves ont été impliqués dans la semaine de Solidarité internationale organisée par la municipalité de la Motte Servolex. Ils se sont également mobilisés pour une première réalisation de terrain sur la demande du partenaire et des élèves ghanéens (participation au marché de noël sous l'égide de la municipalité pour le financement d'une action d'hygiène) un travail d'interdisciplinarité, les élèves ont pris conscience des réalités locales et de l'importance de lire un espace avec les yeux des habitants pour mieux le comprendre. Ils ont également abordé l'importance du commerce équitable dans un monde globalisé. L'ensemble des actions externes à l'établissement a donné lieu à un travail préparatoire incluant de nombreuses disciplines enseignées.
En 2009-2010, au delà de l'international, cette action a permis la création d'un partenariat avec les acteurs locaux de la solidarité notamment le groupe local de l'association EMMAÜS (visite des locaux et rencontre avec les membres pour aboutir à un don de l'association en direction du Sud). Les élèves ont pu prendre conscience de l'importance des partenaires et du positionnement ainsi que du regard qu'ils doivent acquérir vis-à-vis de l'autre.
Dans le cadre de la finalisation du projet, des rencontres, avec des hommes et des femmes ayant une expérience du pays, sont organisées. Le but est d'ouvrir davantage nos yeux d'européens sur l'Afrique, et ce projet sera le déplacement d'une classe avec leurs enseignants. Marc Bulteau universitaire Chambérien, Conseil en Inter culturalité et solidarité internationale (Rencontres Interculturelles pour un mieux Vivre Ensemble participant à ITECO) a permis une mobilisation d'un regard nouveau sur l'Afrique par nos élèves. En Janvier et en Mars 2011, d'autres rencontres avec des historiens et un chorégraphe ivoirien permettront d'ouvrir de nouvelles pages sur le chemin de la découverte de l'autre avec l'histoire particulière de l'esclavage, et l'ouverture culturelle sur l'Afrique.
Après l'ensemble de ce travail, une réalisation avec les élèves se déroulera sur le continent africain et plus précisément dans la commune d'Atsiekpoe au Ghana.