Centre des Arts de la Calligraphie à Karakorum - Mongolie

Version imprimableVersion imprimable

Centre des Arts de la Calligraphie à Karakorum - Mongolie

Lancement d'un lieu d'accueil, de résidence, et d'expositions d'artistes locaux et internationaux
 
Le centre artistique de Karakorum Erdenessin Khuree/"L'écrin" est un lieu d'accueil pluridisciplinaire dédié à l'art de la calligraphie et à la connaissance de la culture mongole.
Ce projet a été élaboré avec le soutien du Conseil départemental de l'Allier, engagé dans une coopération avec la province centrale d'Uvurkhangaï en Mongolie. 
 

Coopération Allier-Mongolie - Crédit Conseil départemental de l'AllierLa calligraphie mongole: un patrimoine immatériel nécessitant une sauvegarde urgente

“La calligraphie mongole est une technique d’écriture consistant à relier verticalement des traits continus pour former des mots. L’alphabet de l’écriture classique mongole compte quatre-vingt-dix lettres, formées à partir de six traits principaux respectivement nommés « tête », « dent », « tige », « estomac », « arc » et « queue ». Cette écriture méticuleuse est utilisée pour les lettres et les invitations officielles, la correspondance diplomatique et les lettres d’amour. 
Une forme abrégée est employée comme méthode de sténographie et on l’utilise sous forme « pliée » pour les emblèmes, logos, pièces de monnaie et timbres. Les mentors sélectionnent traditionnellement les meilleurs élèves et les forment pendant cinq à huit ans pour en faire des calligraphes.
Élèves et professeurs se lient pour la vie et continuent à améliorer mutuellement leur art et leur talent. L’intensification de la transition sociale, l’urbanisation et la mondialisation ont entraîné une baisse importante du nombre de jeunes calligraphes. Actuellement, seuls trois universitaires d’âge mûr forment de manière bénévole une petite communauté d’une vingtaine de jeunes calligraphes. L’augmentation du coût de la vie ne permet plus aux mentors d’enseigner à une autre génération sans être rémunérés. C’est pourquoi des mesures spéciales sont nécessaires pour attirer l’attention des jeunes sur cet art traditionnel de l’écriture, sauvegarder et revitaliser la tradition de l’écriture et de la calligraphie mongoles.”
 
Coopération Allier-Mongolie - Crédit Conseil départemental de l'Allier

Les objectifs

  • Faire connaître la calligraphie mongole
  • Encourager le dialogue et la création artistique dans le monde.
  • Contribuer au développement de l'éducation artistique locale et internationale
  • Enrichir l'offre culturelle dans une zone rurale de la Mongolie
  • Participer à la dynamique d'un site touristique symbolique et historique
  • Créer un lieu original et atypique ou chacun peut s'exprimer librement

 

Le projet

Le contexte

Après l'influence idéologique communiste et l'actuelle économie de marché occidentale et chinoise, les mongols cherchent à retrouver le sens profond de leur culture. Le défi est grand mais reste à portée de plume !
L'art a besoin de se rénover sans cesse et de trouver de nouvelles formes pour être moteur de la société et être porteur de sens : le centre des Arts de la Calligraphie s'inscrit dans ce défi culturel. Il est à l'initiative du maître de Calligraphie Tamir Samandbaadra.
 
Un lieu d'art et d'accueil à créer 
Le centre des arts de la Calligraphie regroupe dans un seul lieu différents espaces : une galerie d'art, un musée et un espace de création artistique.
Créer et proposer un espace de création artistique de qualité
Le lieu de résidence est un espace privilégié et ouvert à toutes et tous les artistes locaux ou internationaux, professionnels ou amateurs qui voudront travailler, étudier ou développer leur création. 
Les artistes s'inviteront dans différents lieux de la ville pendant leurs résidences.
 
Donner à voir les œuvres dans des espaces d'exposition 
Le lieu d'exposition est ouvert à toutes et à tous : population locale, voyageurs, touristes mongols et étrangers. Un partenariat sera mis en place avec les écoles pour sensibiliser les jeunes.
La visite de l'Écrin propose une continuité sensible et poétique à celle du musée historique de Karakorum situé à quelques mètres du terrain.
 
Coopération Allier-Mongolie - Crédit Conseil départemental de l'AllierLocalisation
Le centre est situé à Karakorum (Kharkhorin), à 360 km d’Ulaanbaatar, la capitale (à 5 h de bus). Cet endroit est stratégique car situé au plus près du monastère bouddhiste Erdene Zuu, l’un des plus anciens monastères boudhistes existants de Mongolie et à deux pas de l'actuel musée de Karakorum. Il borde une zone protégée par l'UNESCO. Le site a donc un fort potentiel de passage et d'attractivité. Il est aussi situé à côté du canal d'irrigation des terres agricoles permettant le développement d'un projet agri-culturel en y implantant des plantes et des arbres. 
   
Coopération Allier-Mongolie - Crédit Conseil départemental de l'AllierLa ville de Karakorum 
Karakorum fut la capitale de la Mongolie quand celle-ci était un empire au Moyen-Age. Aujourd'hui, elle est une petite ville de province dont les pierres de l'ancienne cité de Gengis Khan affleurent le sol de la steppe des alentours et dont certaines ont été utilisées pour construire le temple d’Erdene Zuu.  Karakorum est un carrefour fréquenté par de nombreux touristes et voyageurs (mongols et étrangers) allant à l'ouest du pays et qui visitent le monastère Erden-Zuu ou le musée de Karakorum. 
 
 

L'équipe

TAMIR SAMANDBADRAA PUREV, directeur artistique et coordinateur logistique
Tamir, originaire de la région de Karakorum, calligraphe, association mongole ERDENESIIN KHUREE (L'écrin). Il est à l'origine de ce projet qui réunira les œuvres d'une vie.  Il partagera son savoir avec les artistes mongols ou étrangers, étudiants, ou même voyageurs de passage. Tamir a eu la chance d'avoir accès à de nombreux textes essentiels lui permettant de devenir un grand maître incontesté de la calligraphie en Mongolie. Il est aujourd'hui un puits de savoir de la culture mongole traditionnelle. 
 
CLAUDE LABERGE, directeur exécutif du projet 
Claude est québécois mais a vécu en France, en Afrique, en Chine, et dans bien d'autres pays où il a travaillé en tant que consultant. Il a étudié le commerce et enseigné dans la gestion du personnel et la comptabilité, dans les entreprises, dans les associations de développement ou  le Cirque du Soleil. Il est chargé de créer un plan de financement et de trouver des partenaires financiers pour développer le projet.
 
JOËL RAUZY, Coordinateur administratif et financier 
Joël est accompagnateur montagne et musher, gérant de Wind of Mongolia, amoureux de la nature et des grands espaces, aventurier et sportif dans l’âme. Il s’installe en Mongolie il y a 30 ans et crée avec son équipe des circuits touristiques pour sortir des sentiers battus : ABSOLUT MONGOLIA pour les thématiques culturelles, HEAVENLY MONGOLIA pour des circuits plus classiques et EXTREME MONGOLIA pour les séjours sportifs et aventures.
 
MATTHIEU MOUNIER, Soutien à la coordination générale
Matthieu est vidéaste et coordonne les projets de l'association Les champs de l'Homme depuis 2007. Il s’est forgé une expérience dans de nombreux projets franco-mongols depuis 2004 : documentaire vidéo, musique, spectacles vivants, art, calligraphie,  expos photos, cinéma itinérant...  
Pavel Mothejl, Mécène
Enkhbayar Tuya – Directeur technique
 
Coopération Allier-Mongolie - Crédit Conseil départemental de l'Allier
 

En savoir plus