Echange interculturel

Adresse: Maison de l'Economie
7, rue du Colombier
38160 St Marcellin
Tél.:
04 76 38 67 20
Fax:
04 76 38 12 55
Site Internet:
Zone:
Afrique subsaharienne
Pays:
SÉNÉGAL
Domaines d'action:
Culture
Résumé du projet:

Initiative culturelle entre le Pays du Sud-Grésivaudan (Isère) et le Sénégal, réalisée au cours de l’été 2008.
Ce projet, porté par un élu local du Sud-Grésivaudan, avait pour but d’ouvrir ce territoire rural de 43 communes à l’international et de renforcer les liens entre les acteurs associatifs (du secteur culturel mais aussi des autres secteurs) et les habitants.
Le Sénégal a été choisi en raison des liens existant entre certaines associations locales et ce pays. De plus, le Conseil général de l’Isère possède de longue date une relation de coopération décentralisée avec la ville sénégalaise de Tambacounda. Le projet lui-même impliquait plus particulièrement la petite ville de Kidira, à la frontière malienne.
Le principe pour cette série de manifestations culturelles était d’éviter la folklorisation et de promouvoir la création culturelle sénégalaise contemporaine.
L’un des principaux événements était l’attribution d’un prix littéraire adulte et d’un prix jeunesse sur le thème de l’exil. Huit bibliothèques du Sud-Grésivaudan y ont été associées en partenariat avec la bibliothèque de Kidira. Des livres ont été sélectionnés dans les deux pays. 400 enfants lecteurs en France et 250 au Sénégal y ont participé, à côté de 50 lecteurs adultes en France et 25 au Sénégal. Des stagiaires bibliothécaires sénégalais ont été accueillis par leurs homologues français : occasion de dialogues riches sur les conditions de travail de ces professionnels dans chaque pays.
Autre événement-phare : les accueils d’artistes sénégalais en résidence dans le Sud-Grésivaudan. Ils ont abouti à des spectacles donnés dans des espaces inédits, comme des lieux patrimoniaux voire des cours de fermes. Ce faisant, ils ont permis des espaces de rencontres avec les habitants.
Des rencontres où la qualité de l’échange a été préférée à l’affluence. De nombreux événements se sont enchaînés, réunissant parfois jusqu’à 100 personnes et 800 spectateurs ont assisté à la soirée d’ouverture.
Cette première biennale « De Nord en Sud » a suscité l’intérêt d’associations iséroises de solidarité internationale notamment. Celles-ci se sont jointes spontanément à la démarche initiée par la collectivité locale. De même, le monde éducatif a porté beaucoup d’intérêt à l’événement. 50 partenaires du Sud Grésivaudan (tant en France qu’au Sénégal) ont déjà manifesté leur désir de participer à l’édition 2010.