Évaluer l’impact d’un projet de mobilité internationale de jeunes en volontariat, dans l’action extérieure des collectivités territoriales

Version imprimableVersion imprimable

 

Ce guide méthodologique publié par le F3E et France volontaires vise à aider à évaluer, simplement, "l’impact" de la mobilité internationale d’un ou d’une jeune parti dans le cadre d’un volontariat (quelle que soit la durée ce celui-ci). Il est destiné en priorité aux agent-e-s des collectivités territoriales impliqué-e-s dans la mobilité internationale des jeunes, ou à leurs partenaires. Il a été produit dans le cadre d’un groupe de travail animé et coordonné par le F3E et France Volontaires.

 
Voici les "champs d’évaluation" qui peuvent être traités dans le cadre d'un projet de mobilité internationale de jeunes en volontariat, dans l’action extérieure des collectivités territoriales sont :
 
Les jeunes
Les collectivités
territoriales
Les territoires et leurs
acteurs

Les aptitudes et compétences valorisables dans un parcours personnel et professionnel.

La projection postmobilité, le fait de se projeter vers un emploi, une formation ou autre forme de sortie positive.

La citoyenneté active : prise de conscience des enjeux de citoyenneté et des leviers d’action, projet d’engagement citoyen.

Le partenariat international entre les collectivités territoriales.
 
Les politiques publiques : la transversalité entre les services ; les postures et pratiques professionnelles des agent-e-s, leurs représentations ; la cohérence et l’amélioration des politiques publiques.
Le renforcement des structures d’accueil ou d’envoi de jeunes : capacités, opportunités
 
L’ internationalisation du territoire : implication des acteurs du territoire dans l’AECT ; essaimage de la mobilité internationale des jeunes ; essaimage d’autres actions à l’international.
 
Le « Vivre ensemble » et la cohésion sociale.

guide méthodologique impact mobilité internationale coopération décentralisée

Un outil, pour les collectivités territoriales et leurs partenaires
Les collectivités territoriales soulignent l’importance de mieux saisir les changements apportés par les projets de soutien à la mobilité internationale, dans un souci de redevabilité et d’amélioration des pratiques. L’idée de ce document est d’outiller des agent-e-s de collectivités territoriales, ou leurs partenaires, non spécialistes de l’évaluation. Il est destiné à ceux et celles qui n’ont que peu de moyens à consacrer à ce travail malgré tout l’intérêt qu’ils/elles peuvent y porter.
 
Un outil, qui porte sur les jeunes, les collectivités territoriales et les territoires
Cet outil aborde 3 champs d’évaluation : 
  • les jeunes, 
  • les collectivités territoriales, 
  • les territoires et leurs acteurs. 
Pour chacun de ces champs, l’outil suggère : des questions à poser, et des points pour approfondir chacune d’elles ou relancer la discussion. L’idée est de l’utiliser dans le cadre d’observations sur le terrain, d’entretiens ou de réunions collectives (avec des accompagnateurs-trices, des jeunes, des partenaires…).
 
Un outil, produit collectivement
Cet outil est le fruit d’une initiative lancée par France Volontaires et le F3E. Pour le construire, un groupe de travail a été constitué, avec des collectivités territoriales, des associations d’élus, le MEAE, des opérateurs de mobilité internationale et un RRMA : ADF, AFCCRE, Bourgogne-Franche-Comté International, CUF, Département du Pas de Calais, MEAE (DAECT et CIV), France Volontaires, F3E, Pays de Savoie Solidaire, Région Bourgogne-Franche-Comté, Région Centre-Val de Loire, Région Nouvelle Aquitaine, Ville de Strasbourg.
 
 
Pour la région Auvergne-Rhône-Alpes, RESACOOP organise 
le jeudi 8 février 2018 de 10h à 13h un atelier d'échanges :
 
Pour en savoir plus sur le thème « Jeunesse, volontariat et coopération » :

« Réalisé par Opinionway pour France Volontaires et Courrier International, le sondage Les Français et les engagements volontaires et solidaires à l’international . révèle qu’un tiers des Français aimerait s’engager pour une cause solidaire à l’international, près de 79 % des Français pensent que le volontariat est une réponse aux enjeux de solidarité et 77 % qu’il s’agit d’une opportunité d’ouverture aux autres cultures. »

 

Type de document: