Jeunesse et coopération

Version imprimableVersion imprimable
Le Ministère des Affaires étrangères et du développement international lance la 3e édition de l'appel à projet Jeunesse en soutien à la coopération décentralisée. 

Découvrez les 7 projets lauréats des collectivités de la région Auvergne-Rhône-Alpes pour les édition 2015 et 2016 de l'appel à projets :

 
En choisissant d’impliquer les jeunes dans leurs projets de coopération décentralisée, en accueillant des jeunes d’ailleurs ou en envoyant de jeunes Français chez leurs partenaires, grâce au volontariat international et au service civique, les collectivités territoriales françaises participent au développement d’une conscience citoyenne mondiale chez ces jeunes, ainsi qu’à leur intégration sociale et professionnelle à leur retour sur leur territoire.
[Lire la suite de la présentation du rapport Jeunesses, mobilités et territoires : recommandations pour l’action extérieure des collectivités territoriales du MAEDI - 2015]
 
A la suite de ce rapport, 3 appels à projets ont été lancés entre 2015 et 2017.
 
 
En Auvergne-Rhône-Alpes, 5 collectivités ont bénéficié d'un soutien dans le cadre des deux premières éditions de l'appel à projet : Mobilité internationale des jeunes (2015-2016) et Jeunesse II (2016). 
 
>> Les villes de Vienne, de Grenoble, de Crolles et de Chatte, et le Conseil départemental de Savoie.
 
Vienne : 2 projets lauréats
  • Appui aux actions mutualisées de la plateforme IRAPA* (Francophonie et Tourisme) grâce à l'envoi de jeunes en Arménie
    coopérations avec Goris, Préfecture de Guegharkunik, Vardenis, Sevan en Arménie
    en partenariat avec le Département de l'Isère, les villes de Romans-sur-Isère et Grenoble

    Depuis 2007, Vienne, Romans-sur-Isère, Grenoble et le Département de l’Isère, en partenariat avec les villes de Goris, Vardenis et Sevan et la préfecture de Guegharkunik en Arménie, se sont regroupées au sein de la plateforme mutualisée IRAPA (intercoopération de collectivités rhônalpines pour l’Arménie) afin de mener ensemble des projets ambitieux dans les secteurs du tourisme et de la francophonie. [www.diplomatie.gouv.fr - lire la suite]
    "La mission des services civiques à Goris que la Ville de Vienne a mobilisé pour une durée de 5 mois -2 jeunes sur le volet de la francophonie- et a eu un effet au delà des attentes initiales sur le territoire arménien. Une réelle dynamique s’étant créée autour des animations francophones permettant de valoriser la motivation et l’implication des jeunes volontaires et renforcer les actions liées à la francophonie. Quant à la mission de la VSI*, répondant également à la volonté des élus de favoriser la mobilité internationale des jeunes dans le cadre des coopérations existantes, elle se terminera dans quelques mois,  mais elle permet d’ores et déjà d’envisager un retour très positif en termes de dynamique touristique sur les territoires de coopération et de lien entre différents acteurs" précise la ville de Vienne. 
    *[Pour en savoir plus sur la Plateforme IRAPA : lire article page 2 Lettre n°85]
    irapa projet jeunesse vienneIRAPA projet jeunesse viennevienne projet jeunesse irapa
  • Participation à l'organisation des manifestations culturelles et à la promotion de la francophonie
    coopérations avec Goris en Arménie, Esslingen en Allemagne, Piotrkow Trybunalski en Pologne, Udine en Italie et Velenje en Slovénie
    Le projet prévoit le recrutement de 6 jeunes Viennois en service civique à l'international.
    vienne international service civique 2017vienne goris service civique 2017
 
Grenoble : 2 projets lauréats
  • Sensibilisation des habitants à la collecte, au tri et à la valorisation des déchets grâce à un échange de jeunes
    coopération avec Sfax en Tunisie [Lettre n°84]
    en partenariat avec la Métropole de Grenoble 

    Les villes de Grenoble et de Sfax en Tunisie sont jumelées depuis 1998 , mais des liens, sous forme d’échanges sportifs, scolaires et universitaires existent entre Grenoble et Sfax depuis 1968. Les échanges entre les deux collectivités sont denses, sur de nombreuses thématiques comme la gestion urbaine, les échanges universitaires, etc. Pour la première fois, un échange réciproque de jeunes en service civique* est mis en place pour renforcer les liens entre les deux villes partenaires. Une jeune sfaxienne est arrivée à Grenoble en septembre 2016 et un jeune grenoblois partira à Sfax en 2017.
    L’état de propreté des rues et quartiers de la ville de Sfax s’est détérioré depuis plusieurs années. Afin de pallier les difficultés des services municipaux, la société civile tente parfois de mettre en place des dispositifs pour améliorer l’état des rues. Le Comité de jumelage Sfax-Grenoble a sollicité la ville de Grenoble pour son expertise dans ce domaine. Le service civique permettant l’accueil de Sabrine Ghribi, habitante de Sfax ayant fait des études dans le domaine de la protection de l’environnement, semble être une opportunité...[www.diplomatie.gouv.fr - lire la suite et le témoignage de Sabrine Ghribi]
    Sur le thème : 
    Pouvoir des villes et Villes en transition - Conférences, rencontres, table-rondes, expositions... sur les enjeux urbains à travers le monde - entre le 8 et 12 mars à Grenoble et ses environs
  • La mobilité des jeunes pour le renforcement de l'éducation à la citoyenneté mondiale à Grenoble et en faveur de la formation professionnelle et de l’employabilité des jeunes dans le domaine de l'énergie solaire à Ouagadougou  
    coopération avec Ouagadougou au Burkina Faso
    en partenariat avec France volontaires, le Programme national pour le volontariat au Burkina Faso, Grenoble Alpes Métropole, Schneider Electric, l’association Grenoble-Gounghin

    Depuis 1999, les Villes de Grenoble et de Ouagadougou entretiennent des liens d’amitié et élaborent des projets communs mobilisant les acteurs socio-économiques, culturels et éducatifs de leurs territoires. Dans le cadre de son programme de formation pour l’accès à l’énergie, Schneider Electric s’est engagé, aux côtés de la Ville de Grenoble, auprès du Lycée Professionnel Régional du Centre de Ouagadougou (LPRC) en apportant son soutien à la formation aux métiers de l’électricité des jeunes défavorisés et à la création d’entreprises des jeunes formés.

    En répondant à l’appel à projet du Ministère des Affaires étrangères et de développement international sur les thématiques Formation professionnelle et Jeunesse, à travers le projet intitulé "La mobilité des jeunes pour le renforcement de l'éducation à la citoyenneté mondiale à Grenoble et en faveur de la formation professionnelle et de l’employabilité des jeunes dans le domaine de l'énergie solaire à Ouagadougou", les collectivités réaffirment leur volonté d’investir, en partenariat avec l’entreprise Schneider et un consortium d’acteurs publics et privés, en faveur du développement durable, de l’insertion professionnelle et de la mobilité internationale des jeunes.

    Le projet prévoit trois actions :
    - L’envoi pour une durée d’un an (de mars 2017 à mars 2018) d’un volontaire de solidarité internationale (VSI), William Bohssein au Lycée professionnel régional du Centre (LPRC) basé à Ouagadougou pour renforcer la coordination des actions déjà menées dans le programme précédent, de formation des enseignants, de chantiers-école d’installations photovoltaïques au bénéfice de services publics locaux, du renforcement de l’insertion professionnelle des jeunes par des modules entreprenariat et la mise en réseau d’acteurs pour l’accompagnement des élèves
    - L’accueil pour six mois (de mars à août 2017) d’un service civique burkinabè, Abdoul Rabo à Grenoble qui réalisera des animations scolaires et périscolaires sur les modes de vie au Burkina Faso et participera à des actions en faveur de l’objectif de développement durable n°7 "Energie propre et à un coût abordable" telles que la Biennale des villes en transition, les animations réalisées par l’Ageden, le défi Eco-écoles
    - Le voyage d’étude de trois membres (le Proviseur et deux enseignants) du LPRC du 15 au 20 mai 2017. Sont prévues des visites de l’Ecole Paul Louis Merlin (faisant partie du groupe Schneider Electric) et des lycées Vaucanson, Neruda et Deschaux ainsi que des rencontres avec les autorités académiques en charge de l’enseignement professionnel et de la coopération internationale.

    Les deux volontaires co-organiseront la visite d’étude et le VSI fera partie intégrante de la mission, afin de pouvoir accompagner la mise en œuvre des actions concrètes à son retour à Ouagadougou, suite aux échanges d’expériences.

Contact : Direction de l’action internationale et européenne de la Ville de Grenoble
tél. 04 76 00 76 96
 
Conseil départemental de Savoie
 
AnimaTerre Jeunesse, une démarche d'insertion professionnelle à quatre territoires
coopération avec Dessalines en Haïti, le Conseil départemental d'Argés en Roumanie et le Conseil départemental de Bignona au Sénégal
 
Depuis 2012, le Département de Savoie et ses 3 partenaires de coopération (Arges en Roumanie, Dessalines en Haïti et Bignona au Sénégal) ont initié Animaterre Jeunesse. Cette démarche éducative vise à accompagner les mouvements de Jeunesse et renforcer les politique jeunesse des 4 territoires pour améliorer la place sociale des jeunes et favoriser leur insertion socio-professionnelle. La démarche AnimaTerre permet d’une part aux trois territoires de coopérations de développer une offre de formation endogène, par et pour les jeunes. D’autre part favorise l'ouverture interculturelle et l'expérience internationale des jeunes des quatre territoires, via des séjours d’étude ou des stages pratiques à l’étranger.
 
A travers Animaterre en 2017, ce seront une vingtaine de jeunes formateurs formés et plus d’une centaine de jeunes formés à l’animation, la mise en place d’activité socio-éducative et l’accompagnement de projets jeunes ; ainsi qu’une cinquantaine de jeunes concernés par une mobilité dans le cadre de leur stage. Apprendre par l’expérimentation, l'entraide et le travail entre pairs dans un cadre interculturel développe tant la créativité, l’analyse et l’initiative que l'ouverture aux autres, compétences clés pour l'intégration socioprofessionnelle.
animaterre projet jeunesse savoieanimaterre projet jeunesse savoie
animaterre projet jeunesse savoie
Contact : Pays de Savoie solidaires - contact@paysdesavoiesolidaires.org 
www.paysdesavoiesolidaires.org - tél. 04 79 25 28 97
 
Crolles
 
crolles colombie zapatoca projet jeunessecrolles colombie zapatoca projet jeunesse
Des Alpes… aux Andes : les jeunes bougent !
coopération avec Zapatoca en Colombie
en partenariat avec Saint-Hilaire du Touvet, Saint-Bernard du Touvet et Saint-Pancrasse
[lire l'article sur le Magazine de Crolles n°67 - page 10 et 11]
 
En novembre 2016, les ville de Crolles et Zapatoca signent un accord de coopération triennal  avec comme opérateur technique chef de file, Tétraktys
Soutenu par le Ministère des Affaires Etrangères et du Développement International (MAEDI) la première année dans le cadre de l’appel à projet Jeunesse II, ce programme met en place des actions pilotes en termes de tourisme durable et d’éducation à la paix.
Trois grands axes sont retenus pour ce projet réunissant deux territoires qui partagent des similitudes en termes de dynamiques et de reliefs, voici les actions de l'année 1 (octobre 2016 / octobre 2017) :
  • Echanges institutionnels
    > Fédérer et mobiliser les acteurs des territoires en miroir
    1- Echanger des expériences et pratiques dans la mise en oeuvre des politiques publiques des 2 territoires, notamment dans les domaines de: l’éducation/formation, la participation citoyenne, la culture, l’aménagement du territoire…
    2- Organiser les rendez-vous de la coopération: accueil d’une délégation colombienne lors du mois de la Colombie à Grenoble en octobre 2017
    3- Organiser des temps d’échanges institutionnels réguliers entre les services des deux territoires sur les thèmes de la culture, l’urbanisme, l’éducation…
     
  • Développement local / Ecotourisme
    > Structurer l’offre touristique de randonnée pédestre et souterraine de Zapatoca
    1- Aménager la Cueva de Nitro (site école)
    2- Créer les premiers sentiers de randonnée pédestre autour des Chemins de Lengerke (site école)
    3- Organiser une initiation au guidage pour des jeunes de Zapatoca
  • Education à la citoyenneté mondiale
    > Développer l’éducation à la citoyenneté mondiale dans deux collectivités partenaires
    1- Organiser un voyage de découverte pour 20 jeunes et leurs 2 formateurs de la MFR de Crolles
    2- Offrir une opportunité de découverte à deux volontaires en services civiques internationaux: un jeune de Zapatoca qui découvrira le projet depuis la France, un jeune Crollois qui découvrira le projet depuis la Colombie
    3- Créer un outil pédagogique de déconstruction des préjugés avec les élèves et formateurs des deux territoires
Contact : Ville de Crolles - bienvenue@ville-crolles.fr - tél. 04 76 08 04 54 
Ville de Zapatoca - alcaldia@zapatoca-santander.gov.co 
Association Tétraktys -  administratif@tetraktys-ong.com - tél. 04 38 70 02 14
Association Ecole de la Paix - ecole@ecoledelapaix.org - tél. 04 76 63 81 41
 
Chatte
Formation professionnelle agricole et mobilité des jeunes apprenants
coopération avec Zivinice en Bosnie-Herzégovine
en partenariat avec la Communauté de communes Pays de Saint-Marcellin
 
> 7 jeunes apprenants de la maison rurale de Chatte en mobilité apprenante et 3 formateurs
Le volontariat de solidarité internationale (VSI) est un dispositif encadré par la loi du 23 février 2005. Il a pour objet « l’accomplissement d’une mission d’intérêt général à l’étranger dans les domaines de la coopération au développement et de l’action humanitaire ». Ce contrat consistue un service civique effectué à l’étranger (Loi du 10 mars 2010). Le VSI engage mutuellement un organisme d’envoi et un volontaire. Il est contractuel. En mars 2015, 29 organisations sont agréées par l’Etat pour l’envoi de VSI.
Le programme service civique de réciprocité Depuis plus de 50 ans, les jeunes français ont la possibilité d’exercer leur solidarité aux côtés des populations des pays partenaires dans le cadre de missions de volontariat, sans que les jeunes de ces pays n’aient la même opportunité en France. C’est devenu possible, depuis 2010, avec la loi sur le Service Civique qui permet à tous les pays qui accueillent des volontaires français d’envoyer en France des jeunes pour effectuer un engagement de service civique.