Jeunesse III

Version imprimableVersion imprimable
 
 
L’appel à projets "Jeunesse III" est ouvert du 16 janvier au 17 avril 2017 ! 
Son objectif ? Accompagner d’une part la mobilisation des collectivités territoriales françaises en faveur de la mobilité des jeunes de leur territoire, dans le cadre de leurs projets de coopération décentralisée avec des collectivités territoriales étrangères partenaires, et d’autre part leurs partenariats en matière de formation professionnelle, clé du développement économique des territoires du Nord comme du Sud et de l’employabilité des jeunes.
 
Lancé par le Ministère des Affaires étrangères et du développement international, "Jeunesse III" fait suite à deux précédents appels à projets Jeunesse en soutien à la coopération décentralisée.  Découvrez les 7 projets lauréats des collectivités de la région Auvergne Rhône-Alpes pour les édition 2015 et 2016!
 
Cette nouvelle édition soutiendra des projets de coopération décentralisée portant sur une durée de 12 à 24 mois. Elle sera réouvert le 1er décembre 2017 afin de pouvoir éventuellement cofinancer des projets de 12 mois qui commenceront en 2018.

 

Deux volets indépendants sont proposés, les collectivités territoriales pouvant candidater sur un seul ou sur les deux :

  • Volet 1 "Formation professionnelle des jeunes" ;
  • Volet 2 "Mobilité internationale des jeunes dans le cadre du volontariat".
crolles jeunes coopération Destinataires : collectivités territoriales françaises et leurs groupements dans le cadre d’un partenariat de coopération décentralisée.
La maîtrise d’ouvrage doit être assurée par une ou plusieurs collectivités territoriales françaises ou groupements, mais la maîtrise d’œuvre peut être déléguée  par exemple à une association, un établissement de formation, un centre de formation des apprentis, une entreprise, une fondation d’entreprise
 
Pays éligibles : à l’exception des pays et territoires pour lesquels des dispositifs conjoints existent (Mexique, Sénégal, Maroc, Territoires palestiniens et Québec – ces pays seront toutefois éligibles dans le cadre d’un projet associant plusieurs collectivités partenaires dans plusieurs pays différents), tous les pays et territoires sont éligibles à cet appel à projets.
 
Critères d’éligibilité : participation des jeunes, mutualisation et concertation entre acteurs, participation des entreprises locales, égalité femmes-hommes et mixité sociale, réciprocité entre les territoires, mise à jour de l’Atlas de la coopération décentralisée et de la télédéclaration de l’aide publique au développement.
 
Modalités financières :
- Les projets pourront recevoir une subvention maximale de 35%. Ce plafond pourra atteindre 45 % pour les projets mutualisés entre plusieurs collectivités françaises et intégrant des jeunes ayant moins d’opportunités. 
- L’apport budgétaire du ministère des affaires étrangères et du développement international (MAEDI) ne dépassera pas le niveau de contribution de la ou des collectivités territoriales françaises au projet (qui ne doit pas se limiter à une valorisation des salaires). 
- Des participations de collectivités territoriales et états étrangers ou d’entreprises peuvent être mobilisés. 
  
Volet 1 Formation professionnelle
 
Bénéficiaires : Jeunes de 16 à 30 ans, en formation professionnelle ou ayant terminé depuis moins d’un an leur cursus (jeunes demandeurs d’emploi) et leurs formateurs. 
 
Thématiques prioritaires :
- Le développement de la mobilité des apprentis et jeunes en formation professionnelle (pour au minimum 15 jours), mais aussi des enseignants et des formateurs
- Le développement des échanges inter-établissements de formation ;
- La gouvernance de la formation professionnelle 
- La création, la structuration et la mise en œuvre des offres de formations 
- L’implication des jeunes dans les activités des organismes de formation ;
- La formation des formateurs
- L’articulation des offres de formation avec les besoins des territoires et les entreprises  
Par ailleurs : 
- Les collectivités territoriales françaises sont encouragées à intégrer des actions de valorisation du cursus de formation professionnelle auprès des jeunes et de leurs familles et à promouvoir l’égalité des genres et la mixité sociale dans l’accès aux formations. 
- Pour l’enseignement aux métiers de l’agriculture, de l’agroalimentaire, de la forêt, de la nature et des territoires, le projet pourrait aussi porter sur les pratiques pédagogiques et sur le rôle des exploitations agricoles pédagogiques, en associant des établissements de l’enseignement agricole.
- Pour les secteurs de la formation professionnelle en animation sportive et socioculturelle, seront encouragés les projets sur l’engagement citoyen, la solidarité et le vivre-ensemble, autour du handisport, de la mixité sociale, de l’environnement, des sports de nature ou les projets collaboratifs numériques 
- Les projets portant sur la formation professionnelle dans le domaine de l’énergie dans les pays en développement pourront recevoir le soutien de la Fondation Schneider Electric.
 
Dépenses éligibles : 
Dépenses liées à la mobilité de jeunes apprentis ou en formation professionnelle et de leurs formateurs (transports, logements, etc.) 
Dépenses liées à la mise en place et/ou au renforcement d’un cursus de formation professionnelle (échanges d’experts, mise en place de formations, de documents de démarche-qualité d’un cursus, etc.) 
Dépenses de suivi-évaluation, de communication et de valorisation autour du projet.
 
Volet 2 : Mobilité internationale des jeunes dans le cadre du volontariat 
 
Bénéficiaires : Jeunes de 16 à 30 ans (selon tranches d’âge de chaque dispositif de volontariat)
 
Le volet de cet appel à projets s’appuie sur les dispositifs institutionnels de mobilité suivants :
- Service civique – Agence du service civique ;
- Service volontaire européen (SVE) – Agence Erasmus + ;
- Volontariat de solidarité internationale (VSI) – Ministère des Affaires étrangères et du Développement international ;
- Volontariat international de la Francophonie (VIF) – Organisation internationale de la Francophonie ;
- Volontariat international en administration (VIA) – Ministère des Affaires étrangères et du Développement international ;
- Volontariat international en entreprise (VIE) – Business France.
 
Thématiques prioritaires :
- Ce volet vient soutenir les projets de coopération décentralisée déjà existant impliquant des jeunes volontaires  en France comme à l’étranger, pour favoriser la promotion de la citoyenneté et de la cohésion sociale sur les territoires.
- Les thématiques sont celles habituellement assurées par les CT (environnement, culture, patrimoine, tourisme, etc.), mais devront inclure une dimension d’Education à la citoyenneté et à la solidarité internationale, afin de sensibiliser les populations des territoires aux enjeux globaux, à l’Agenda 2030 et aux Objectifs du développement durable 
- Les jeunes devront pouvoir acquérir des compétences et des savoir-faire utiles à leur insertion professionnelle et sociale
- Si l’offre envisagée concerne des activités en lien avec l’agriculture, l’agroalimentaire, la forêt, la nature et les territoires, les collectivités territoriales sont encouragées à se rapprocher des établissements de l’enseignement agricole.  
 
Durée des missions de volontariat : au minimum 3 mois à l’étranger,  avec possibilité de missions combinées en France et à l’étranger. 
 
Dépenses éligibles 
- Coûts de transport, de logement et de restauration
- Frais de visa et diverses formalités administratives ; d’assurance et mutuelle
- Encadrement, formation et accompagnement ; suivi, évaluation et bilan
- Frais de mission du volontaire en lien avec la mise en œuvre du projet,
- Frais de communication pour la valorisation de la mission du volontaire. 
 
 
 
Date limite : 
Lundi, 17 Avril, 2017
Thème: 
Coopération décentralisée
Date de mise à jour : Mercredi, 01 Février, 2017