Le GHF ouvre son appel à contributions pour sa conférence de 2022 !

Version imprimableVersion imprimable

Information
Geneva Health Forum 2022

Covid-19 Pandémie et urgence environnementale : Réinventer la santé globale à l’heure des changements globaux.
 
La pandémie Covid-19 a mis en lumière notre fragilité en tant que sociétés face aux zoonoses, des maladies qui apparaissent dans le monde animal et qui peuvent se propager aux êtres humains. Les zoonoses sont plus susceptibles de se propager à l’homme dans un contexte de perte de biodiversité, de fragilité des écosystèmes, de déforestation, d’urbanisation, etc. Dans le même temps, la pollution s’accroît et a de plus en plus d’impact sur notre santé. Le changement climatique favorise des crises sans précédent telles que les sécheresses, les inondations, les incendies, les vagues de chaleur, étant à l’origine de potentielles catastrophes humanitaires, de déstabilisation, de conflits et de migrations. Notre santé est intrinsèquement liée à la santé de l’environnement et le Forum de la santé de Genève offrira une plateforme pour discuter des immenses défis liés à l’imbrication de la santé humaine, animale et environnementale.
 
Au-delà de ses conséquences sur la santé humaine, la pandémie de Covid-19 a profondément bouleversé nos sociétés. Comme pour d’autres épidémies récentes (H1N1, Ebola, Marbourg…), la Covid-19 est une zoonose, c’est-à-dire une maladie causée par un virus transmis de l’animal à l’homme. Cette transmission est facilitée par la destruction des écosystèmes liée à la déforestation, l’urbanisation, l’élevage industriel et la mondialisation de l’économie. Pour limiter les risques de pandémies, une remise en question de notre rapport à l’environnement et au monde animal est nécessaire.
 
Les améliorations en matière de santé publique et d’accès aux soins ont été manifestes au cours des dernières décennies. Elles sont dues principalement à l’amélioration de l’hygiène, au développement économique et aux progrès technologiques tant au niveau du diagnostic que du traitement.
 
Dans le même temps, les dommages environnementaux causés par l’activité humaine sont sans précédent et laissent présager des crises majeures dans le futur. Les conséquences de la dégradation de l’environnement et des écosystèmes sur la santé humaine peuvent être observées dans différents domaines :
  • La pollution est directement responsable d’un nombre croissant de pathologies et de décès.
  • Le changement climatique, qui provoque des catastrophes naturelles et a des impacts directs sur l’agriculture et les ressources en eau, crée des perspectives humanitaires difficiles et augmente les migrations.
  • Les contraintes imposées aux animaux et aux plantes (diminution de la biodiversité, raréfaction des terres agricoles, industrialisation de l’agriculture et de l’élevage) sont sources d’épidémies (Ebola, Covid-19) et jouent un rôle majeur dans la résistance aux antibiotiques.
Le progrès économique et technologique ne suffira plus à améliorer la santé humaine si nous ne changeons pas aussi notre rapport à l’environnement. Les répercussions de la dégradation de l’environnement sont plus importantes dans les régions pauvres, ce qui ne fera qu’exacerber les inégalités en matière de santé humaine. Un changement de paradigme majeur, qui impliquera une modification de nos modes de vie et de notre approche des soins de santé, sera nécessaire si nous voulons éviter des crises majeures à l’avenir.
 
Ces nouveaux enjeux interrogent à la fois nos concepts et nos pratiques. Les réflexions regroupées autour des concepts de ” One Health ” ou de ” Planetary Health ” proposent des pistes que la santé globale ne peut plus négliger :
  • L’amélioration de la santé humaine ne sera pas possible sans tenir compte des facteurs environnementaux et sociaux.
  • Nonobstant le besoin continu de connaissances spécialisées, il est essentiel de créer les conditions permettant un dialogue transdisciplinaire et le développement d’engagements intégrés.
  • La participation des communautés à leurs propres soins de santé et à la santé de leur environnement doit être encouragée.
Le GHF propose d’aborder ces questions avec les acteurs de la santé globale et d’initier un dialogue constructif débouchant sur des initiatives innovantes.
 
Avec l’ouverture de son appel à contributions, le Geneva Health Forum vous invite à soumettre une présentation, un poster ou une innovation pour sa prochaine conférence, qui aura lieu du 3 au 5 mai 2022 à Genève !
 

A noter : 

Les attendus de cet appel à contributions 
 
Les contributions pourront être présentées sous forme de présentations orales de 15 minutes ou de posters.
 
Nous souhaitons accueillir des expériences de projets, de pratiques ou de recherches illustrant comment les concepts de Santé Planétaire (« Planetary Health ») ou de « Une Seule Santé » (« One Health ») peuvent être abordés de façon concrète sur le terrain.
 
Les thèmes que nous souhaitons explorer en priorité sont :
 
Recherche ou projet mettant en évidence les liens entre l’environnement et la santé.
Recherche ou projet montrant comment les dégradations de l’environnement impactent l’accès aux soins
Recherche ou projet permettant de promouvoir ou d’accompagner des démarches de Santé Planétaire (Planetary Health) ou d’Une Seule Santé (One Health)
Recherche ou projet montrant l’intégration des démarches de Santé Planétaire (Planetary Health) ou d’Une Seule Santé (One Health) dans les systèmes de soins
Recherche ou projet de Santé Planétaire (Planetary Health) ou d’Une Seule Santé (One Health) dans les contextes humanitaires
Activité de lutte contre les maladies tropicales négligées développant des approches d’Une Seule Santé (One Health)
Initiative démontrant l’implication des communautés pour améliorer la santé
Formation mettant en valeur les concepts de Santé Planétaire (Planetary Health) ou d’Une Seule Santé (One Health)
 
Il est également possible d’adresser des propositions concernant les concepts de « Santé Planétaire » (Planetary Health) ou de «Une Seule Santé » (One Health) même si elles n’entrent pas dans ces priorités.
 
Bourses
Un nombre limité de bourses pour participer au GHF sera octroyé à certains participants des pays à revenu faible ou intermédiaire[1] dont les présentations auront été retenues par le Comité de sélection. Ces bourses couvrent les frais de visa, de voyages et l’hébergement lors des 3 jours de conférence.
La liste des pays éligible correspond aux trois premières colonnes du tableau suivant : https://www.oecd.org/fr/cad/financementpourledeveloppementdurable/normes...
 

Calendrier

  • Ouverture des soumissions : 15 octobre 2021
  • Clôture des soumissions : 10 décembre 2021
  • Notification : Dès le 15 janvier 2022
  • Date du GHF2022 : 3-5 mai 2022
 
Plus d’informations ?
  visitez le site internet : https://ghf2022.org
validité de l'information : 
Lundi, 20 Décembre, 2021