Pouvoir des villes et Villes en transition

Version imprimableVersion imprimable

Conférences, rencontres, table-rondes, expositions... sur les enjeux urbains à travers le monde - entre le 8 et 12 mars à Grenoble et ses environs

Enjeux géopolitiques, transitions environnementale, économique, sociale et démocratique... 2 événements sont organisés sur le territoire grenoblois sur les villes d'aujourd'hui et de demain, leurs problèmes et leurs solutions, et les acteurs variés qui les composent !
  • "Le pouvoir des villes", un enjeu géopolitique2017 mars Grenoble ecole de mangament festival pouvoir des villes enjeu geopolitique
Du 8 au 11 mars de multiples animations se dérouleront dans divers lieux grenoblois dans le cadre du festival de Géopolitique organisé par Grenoble Ecole de Management.
 
Créé en 2009, le Festival Géopolitique de Grenoble a pour ambition de réunir l’ensemble des acteurs (citoyens, entreprises, institutions, etc.) afin de comprendre les mécaniques du système mondial dans lequel on vit. Pour cette 9ème édition, ce seront plus d’une centaine de tables-rondes, débats, conférences… sur la question du pouvoir des villes, avec la venue d’une centaine d’experts.
 
Aujourd’hui plus de 50% de la population mondiale est urbaine. Densité de population, concentration des réseaux, de l’économie, de la culture, des réseaux, du pouvoir, les villes deviennent l’épicentre des enjeux stratégiques majeurs. Les villes sont au carrefour des enjeux de développement contemporains : l’environnement, l’économie, les technologies, les sociétés et la gouvernance. Elles sont au cœur du Monde de demain. Cette concentration donne aux villes une force singulière et un pouvoir considérable.
 
L’urbanisation croissante que l’on connaît aujourd’hui demande de repenser le fonctionnement territorial des villes. L’échelle de gouvernance et d’actions s’élargissant il devient nécessaire de repenser l’ingénierie territoriale à une échelle beaucoup plus large, inconnue jusqu’alors. Les villes et leurs territoires deviennent un système indépendant en interconnexions avec les territoires limitrophes. Aujourd’hui, ce système leur permet de définir leur propre avenir.
 
Comment ces villes ont-elles évolué ? Tout en répondant aux enjeux environnementaux actuels, quels devenirs veulent-elles entreprendre ?
 
Entrée gratuite, sur inscription.
Organisé par Grenoble Ecole de Management, en partenariat avec de multiples acteurs dont la Ville de Grenoble.
 
Quelques exemples de conférences et discussions : 
L’internationalisation du territoire : le cas de Grenoble
Villes sahéliennes, enjeux sécuritaires et de développement,
Au travers du cas des villes transfrontalières sahéliennes du Mali et du Niger, comment appréhender les dynamiques urbaines, et les enjeux sécuritaires et de développement ?
Les collectivités territoriales face à l’urgence humanitaire
Les villes et territoires dans la gouvernance mondiale du développement durable (en partenariat avec l'Agence française de développement)
...
  • La transition a sa biennale à Grenoble 
Du 9 au 12 mars, Grenoble accueille sa première Biennale de la Ville en Transition. Transitions environnementale, économique, sociale et démocratique ! Un panel de thématiques qui seront abordées par des experts d’ici et d’ailleurs autour de tables-rondes, débats, visites de terrain et autres activités.
 
La Ville est un territoire de plus en plus attractif. Elle concentre aujourd’hui l’essentiel de la population mondiale et la majorité des activités économiques, culturelles et politiques. Lieu des possibles, la Ville attire et continue d’attirer. Cependant, cette intensité vertigineuse a des répercussions considérables sur l’environnement et les modes de vie de la population : îlots de chaleur, réchauffement climatique, pollution, impact carbone, etc. Alors que nous vivons dans un contexte de raréfaction des ressources, il est essentiel de réfléchir dès aujourd’hui à des nouveaux modes de vie.
 
C’est ce qu’ont entrepris en 2006 les habitants de Totnes. Né dans ce village de Grande-Bretagne, le mouvement de la Transition s’est progressivement construit pour sortir de la dépendance aux énergies fossiles et établir de façon concrète de nouvelles méthodes pour répondre aux enjeux climatiques actuels et de nouveaux modes de gouvernance qui place le citoyen au cœur de l’action. Aujourd’hui international, ce réseau regroupe plusieurs villes et citoyens urbains qui ont décidé d’initier des actions de transition pour faire de ces territoires urbains fébriles et fragiles des villes résilientes. Nature en ville, habitat durable, nouvelles mobilités, économie locale et circulaire, valorisation des initiatives citoyennes, etc. les Villes sont des acteurs moteurs de la transition de par la force qu’elles condensent.
 
Événement gratuit, sur l’ensemble du territoire grenoblois. 
 
 > La Ville de Sfax, en coopération avec Grenoble sera présente à la Biennale des villes en transition du 9 au 12 mars prochains.
 
Grenoble et Sfax sont deux villes très attachées aux questions de transition écologique. Elles comportent toutes les deux une pluralité d’acteurs investis dans des démarches de transition, afin de mener à bien des projets qui feront naître la ville de demain.
 
La 1ère édition la "Nuits des Idées", organisé par l’Institut français, a eu lieu pour la première fois à Sfax (Tunisie) le 26 janvier dernier.
Le principe : un regard croisé avec Grenoble sur les thématiques essentielles de l’environnement et de la cohésion sociale.
 
La "Nuit des Idées" permet de faire de ces ambitions des projets concrets. Cette soirée, organisée dans plusieurs villes du monde à l’initiative de l’Institut Français, s’est déroulée pour la première fois à Sfax au sein de la Maison de France. Partage d’expériences, de connaissances, d’intérêts, d’ambitions, etc. une soirée fructueuse où les acteurs, tant locaux qu’internationaux, ont su manifester leurs intérêts communs.
 
Deux invités grenoblois ont fait le déplacement jusqu’à Sfax pour prendre part au débat autour des questions urbaines et sociales : Jean-Michel Roux, Directeur de l’Institut d’Urbanisme de Grenoble et Nathalie Moyon, de la Ville de Grenoble, chargée de mission « Ville de Demain », renforçant un peu plus le jumelage entre Grenoble et Sfax. Ils ont participé à des débats riches et constructifs avec à leur côté des universitaires tels qu’Ali Bennasr, de l’Université de Sfax, Robert Arfi de l’IFD ou encore Khaled Medouid de l’IPEIS ainsi qu’un public nombreux qui a fait salle comble.
 
Cet exercice d’intelligence collective à partir d’un échange entre les multiples acteurs présents a permis de dégager les défis actuels ainsi que des projets ambitieux autours des questions de la "ville verte et de la cohésion sociale".
 
Jean-Michel Roux, directeur de l’Institut d’Urbanisme de Grenoble, en déplacement à Sfax pour l'occasion a clôturé cette soirée par un discours reprenant les principaux points évoqués durant cette "Nuits des Idées". En voici un résumé :
"Les différentes présentations et les débats qui ont suivi ont permis d’évoquer l’évolution des rapports entre l’homme et son environnement. Définie en trois temps forts, elle s’est séquencée autour de l’interaction entre le développement urbain (dû à la croissance de l’économie industrielle) et le comportement sociétal qu’il induit. Etalement urbain, grignotage des terres agricoles, pollution des eaux et des sols, densité de plus en plus forte, etc. La période industrielle qui a parcouru notre dernier siècle affecte la période actuelle et celle de demain. Conscients de ces dérèglements, les sociétés civiles et gouvernements cherchent à faire de ce cercle vicieux une figure vertueuse ; de faire de ce temps de transition une pérennité de l’action et des modes vies en accord avec les enjeux environnementaux.   Pour ce faire, intervenants et participants ont évoqué l’invention de nouvelles formes de gouvernance des villes (transversale et horizontale), impliquant de nouvelles attitudes d’actions, à savoir l’acceptation de la controverse et du débat sur les enjeux sociétaux, de la transparence et de l’évaluation durant les projets."
"Ville de demain" à Grenoble, le compostage des déchets industriels et ménagers à Sfax en sont des exemples concrets.
 
> Et ...
Retour d’expérience d’une jeune sfaxienne en service civique à Grenoble
Début septembre la Ville de Grenoble a accueilli Sabrine, une jeune sfaxienne en service civique dans le cadre du jumelage Grenoble / Sfax. Les missions concernaient alors la gestion des déchets à Grenoble ainsi que l’agriculture urbaine qui s’y développe. Le but étant d’entreprendre un échange d’expérience et qu’à terme, celui-ci aboutisse à la mise en place d’un réseau de valorisation des déchets à Sfax.
Voici en quelques mots son retour d’expérience sur sa vie grenobloise et ses missions.
" Par ma formation de technicien supérieur en protection de l’environnement avec comme spécialité traitement et valorisation des déchets j’ai pu répondre aux attentes du service civique proposé par la Ville de Grenoble. La mission a consisté à travailler avec la Ville de Grenoble et Grenoble Alpes Métropole sur les questions de la valorisation des déchets pour qu’à terme, un système similaire soit établi à Sfax... Il s’agit au départ de faire de la sensibilisation auprès de la population et de mettre à leur disposition des poubelles de tri. Pour cela je vais travailler avec des restaurants universitaires ainsi qu’avec les autres acteurs qui travaillent sur cette problématique. Nous détermineront ensemble un quartier pour mettre en place un projet pilote. Il est aussi prévu la création d’un centre de compostage dont le compost servira aux agriculteurs."
 
validité de l'information : 
Dimanche, 12 Mars, 2017