Rapprocher les jeunes du Nord et du Sud

Version imprimableVersion imprimable

Les programmes du Ministère des Affaires Etrangères : Ville Vie Vacances/Solidarité Internationale (VVV/SI) et Jeunesse Solidarité Internationale (JSI)

 

Les programmes Jeunesse Solidarité Internationale
et Ville Vie Vacances/Solidarité Internationale

• Les programmes
• Des critères d'éligibilités
• Les pays éligibles aux programmes JSI et VVV/SI
• Pour entrer en relation
avec un parrain

• Pour avoir plus d'informations

Informations générales
Si vous êtes une structure de Rhône-Alpes, vous pouvez obtenir un appui
de la part de l'équipe technique de RESACOOP.
Pour vous aider à clarifier le projet, vous pouvez consulter le dossier méthodologique : Monter un projet "jeunes".

Les programmes : Ville Vie Vacances/Solidarité Internationale (VVV/SI)
et Jeunesse Solidarité Internationale (JSI)
 

Le ministère des Affaires étrangères soutient depuis 1991 pour l'un et 1997 pour le second, deux programmes en direction des jeunes vivant en France désireux de s'impliquer dans des actions de solidarité internationale :

  • d'une part au travers du dispositif interministériel Ville, Vie, Vacances /Solidarité internationale (VVV/SI), en soutenant la réalisation de chantiers de développement dans les pays relevant de sa compétence et mis en œuvre par de jeunes vivant en France "en difficulté" ou issus des quartiers difficiles et,

  • d'autre part, à travers le programme Jeunesse/Solidarité Internationale (JSI) visant à soutenir la rencontre des jeunes du Nord et du Sud par la réalisation de chantiers communs au Sud ou en France.

Dans ces deux programmes les projets soumis au ministère concernent essentiellement des chantiers de construction ou de réhabilitation de salles de classes, de dispensaires, de bibliothèques, de foyers pour jeunes, mais aussi des projets à caractère sportif, culturel ou liés au développement rural (reboisement, irrigation...).

Ces projets mobilisent en général 10 à 16 jeunes encadrés par un ou deux animateurs et durent environ 3 à 4 semaines.



Les crédits du ministère des Affaires étrangères sont mobilisés pour la prise en charge des dépenses locales du chantier (frais de séjour, frais de chantier, déplacements locaux...).



Chaque projet doit être parrainé par une association de solidarité internationale française, membre de la Commission Coopération Développement (voir note technique). Le parrain est le garant du projet vis à vis des pouvoirs publics français et destinataire de la subvention allouée par le ministère des Affaires étrangères. Le parrain doit veiller à plusieurs critères essentiels :

  • conditions de préparation du projet nécessitant une forte implication des jeunes

  • nature du partenariat au sud : le programme exige que le partenaire du sud soit fortement impliqué dans tout le processus d'élaboration du projet jusqu'à sa mise en œuvre sur le terrain

  • conditions de réalisation du chantier : le parrain doit s'assurer que ces conditions sont satisfaisantes en ce qui concerne l'hébergement et la nourriture des jeunes et en ce qui concerne la réalisation du chantier : la participation des communautés villageoises est fortement souhaitée

  • conditions de restitution et de valorisation de l'action au retour du groupe : le chantier doit donner lieu à un travail de restitution au retour, phase essentielle qui permet de dresser un bilan, d'envisager les suites à donner à l'action, de renforcer les partenariats au nord et au sud.

Chaque dossier reçu donne lieu à une instruction approfondie de la part du Comité d'Examen Paritaire VVV/SI ou du Comité de Suivi JSI selon le programme dont il relève (instruction faite par deux instructeurs) qui présente ensuite des propositions de subvention au Département.

Les groupes sont invités à se faire connaître auprès des ambassades de France dès leur arrivée.

  • Programme jeunesse Solidarité Internationale (JSI)
    Le but du programme est de promouvoir des activités collectives, solidaires et durables, entre groupes de jeunes de 15 à 25 ans du Nord et du Sud, au Nord et/ou au Sud, soutenus par des associations de solidarité internationale ou des mouvements de jeunesse. Ces activités, à visée sociale et éducative, doivent permettre aux jeunesses du Sud et du Nord de se rencontrer, de se connaître, d'échanger et d'agir ensemble, afin :

    • d'apporter un soutien aux mouvements de jeunesse et aux associations s'adressant aux jeunes, par le biais d'échanges et d'actions conjointes de renforcement des capacités humaines,

    • d'encourager l'action des organisations de jeunesse, en faveur de la paix, de la cohésion sociale, de l'implication des jeunes dans les activités locales et de la démocratisation des sociétés.

    Le suivi et la mise en oeuvre du programme relèvent du ministère des Affaires étrangères qui s'est entouré d'un Comité de Suivi, paritaire et consultatif.

    Pour consulter le programme et la note technique du Programme jeunesse Solidarité Internationale (JSI) (version imprimable et version pdf)

  • Programme Ville Vie Vacances Solidarité Internationale (VVV/SI)
    L 'objet du programme est donc de permettre à des jeunes, issus de quartiers défavorisés de participer à des actions de solidarité internationale dans les pays du Sud et notamment en Afrique :

    • en favorisant d'abord le partenariat entre acteurs associatifs et collectivités territoriales du Nord et du Sud,

    • en faisant bénéficier les jeunes en difficulté, notamment ceux issus de l'immigration, en France de nouvelles occasions de mobilisation dans leurs propres parcours d'insertion sociale et professionnelle et en facilitant leur participation ainsi que celle de leurs associations à des projets de solidarité internationale favorisant l'échange et la compréhension mutuelle,

    • en offrant aux zones relevant de la politique de la ville en France des possibilités de prévoir des actions d'éducation au développement et de formation aux relations internationales dans le cadre de la préparation de ces actions et de l'exploitation de leurs résultats au retour.

    Dans ce cadre exclusivement le ministère des Affaires étrangères peut prendre en charge une partie du coût de ces actions de solidarité internationale.

    Pour consulter le programme et la note technique du Programme Ville Vie Vacances-Solidarité Internationale (VVV/SI) (version imprimable et version pdf)

retour haut de page

 

Des critères d'éligibilités

 

Les actions doivent garantir :

  1. un engagement réel des jeunes dans l'action de solidarité internationale pour laquelle un cofinancement est sollicité : participation financière des jeunes, participation au montage du dossier, à la recherche de fonds, à la "relecture du projet", à la restitution de l'action au retour, à l'élaboration du compte rendu technique et financier de l'action. Des structures de la région Rhône-Alpes organise des formations au départ. Prendre contact avec RESACOOP.

  2. une implication réelle du parrain, le rôle du parrain est clairement défini dans la Fiche Technique n°1 relative au parrainage et dans la convention de parrainage, document qui devra impérativement être signé par l'association opératrice et l'association de parrainage. (voir ci-dessous pour la liste des structures).

  3. un partenariat clairement identifié, entre l'association française porteuse du projet et une association du Sud représentative de la société civile, engagées toutes deux dans un projet co-élaboré (appropriation de la démarche par les deux acteurs concernés), et impliquant, si possible, au Sud, les autorités locales et, au Nord, les collectivités territoriales.

  4. une préparation indispensable en amont qui tienne compte de l'environnement spécifique du projet et recherche :
    - un impact réel de l'action, une utilité sociale et une dynamique fédératrice,
    - une faisabilité réelle, étudiée, mesurée engageant le moins de coûts induits pour son JSI en terme d'entretien ou de suivi (en termes de salaires, de maintenance ou de renouvellement),
    - des effets de levier et démultiplicateurs.

  5. un projet à caractère durable, intégré dans des initiatives à dominante économique, éducative ou sociale, excluant les actions ponctuelles et improvisées.
    L'action menée avec les jeunes doit prévoir les conditions de sa pérennisation, de son suivi, voire de son renouvellement ; les partenaires locaux doivent être particulièrement impliqués dans cette phase du projet.
    Il est nécessaire d'indiquer l'impact attendu de l'action, le nombre de personnes impliquées, bénéficiaires ou acteurs, les frais induits par les réalisations effectuées.

  6. un suivi de l'action par le groupe de jeunes avec les partenaires locaux impliqués :
    Cette phase doit être travaillée avant la réalisation proprement dite.

  7. un travail essentiel de bilan/évaluation/relecture/restitution de l'action lors du retour du groupe en valorisant notamment les initiatives d'éducation au développement et à la solidarité internationale.

  8. un encadrement impliqué dans l'action, pour des groupes comprenant des mineurs, et dont la qualification relève de la législation en vigueur (se renseigner auprès des Directions Départementales de la Jeunesse et des Sports).

retour haut de page

 

Les pays éligibles aux programmes JSI et VVV/SI



Sont concernés par le programme VVVSI, les pays de la zone de solidarité prioritaire (ZSP) du Ministère des Affaires Etrangère :

  • d'Afrique

    Afrique du Sud
    Algérie
    Angola
    Bénin
    Burkina Faso
    Burundi
    Cameroun
    Cap Vert
    Centrafrique
    Comores
    Congo
    RD Congo
    Côte d'Ivoire
    Djibouti
    Érythrée

    Éthiopie
    Gabon
    Gambie
    Ghana
    Guinée
    Guinée Bissao
    Guinée Équatoriale
    Kenya
    Liberia
    Madagascar
    Maroc
    Mali
    Mauritanie
    Mozambique

    Namibie
    Niger
    Ouganda
    Rwanda
    Sao Tomé et Principe
    Sénégal
    Sierra Leone
    Soudan
    Tanzanie
    Tchad
    Togo
    Tunisie
    Yémen
    Zimbabwe

  • de la Caraïbe

    Cuba
    République Dominicaine

    Haïti
    Surinam

  • du Proche-Orient

    Liban

    Palestine

  • d'Asie du Sud-Est

    Cambodge
    Laos

    Vietnam

  • du Pacifique

    Vanuatu

retour haut de page

 

Pour entrer en relation avec un parrain

 

Les associations françaises de solidarité internationale et leurs regroupements*

* Regroupements inter-associatifs mais également ouverts à d'autres partenaires : organisations socio-professionnelles, organismes émanant de collectivité locales, etc.



Les collectifs ou coordinations sont des regroupements d'associations réunies par affinités ou vocations, qui se sont peu à peu structurés et ont acquis la personnalité morale que confère la loi de 1901. Une large majorité des associations de solidarité internationale se retrouvent au sein de ces collectifs nationaux. Certaines appartiennent à plusieurs d'entre eux. Les collectifs ou coordinations, que les pouvoirs publics reconnaissent comme partenaires au sein de diverses instances de concertation et, notamment, de la Commission Coopération Développement, sont les suivants :

  • Le Centre de Recherche et d'Information pour le Développement (CRID)
    regroupe des associations exclusivement engagées dans l'appui au développement, la solidarité internationale et l'éducation de l'opinion française au développement et à l'environnement.

    CRID - 14, passage Dubail, 75010 PARIS, e-mail crid@globenet.org
    téléphone 01 44 72 07 71, télécopieur 01 44 72 06 84

    A titre indicatif, les associations suivantes ont déjà parrainé des groupes et sont membres du CRID : CCFD, Peuples Solidaires.

  • Le Comité de Liaison des ONG de Volontariat (CLONG-Volontariat)
    regroupe 14 organisations non gouvernementales envoyant des volontaires de toutes disciplines, dans le Tiers-Monde, au sein de projets de développement mis sur pied en collaboration avec des partenaires locaux.

    CLONG-V - 14, passage Dubail, 75010 PARIS
    téléphone 01 42 05 63 00 - e-mail clong@coordinationsud.org

    A titre indicatif, les associations suivantes ont déjà parrainé des groupes et sont membres du CLONG : Service de Coopération au Développement (SCD).

  • Le Comité National de Solidarité Laïque (CNSL)
    regroupe 55 organisations (mutuelles, coopératives, syndicats, associations) :

    • vient en aide aux personnes ainsi qu'aux groupes humains victimes de catastrophes, de la guerre et de toute forme d'exclusion,

    • met en œuvre des actions de solidarité et de développement,

    • conçoit et réalise des actions d'éducation et de formation au développement et à la solidarité, tant en France qu'à l'étranger.

    CNSL - 22, rue de Corvisart, 75013 PARIS - e-mail cnsl@club-internet.fr
    téléphone 01 45 35 13 13, télécopieur 01 45 35 47 47

    A titre indicatif, les associations suivantes ont déjà parrainé des groupes et sont membres du CNSL : Eclaireuses et Eclaireurs de France (EEDF), Francas, Ligue Française de l'Enseignement et de l'Education Permanente (LFEEP).

  • Le CNAJEP
    Le Comité pour les relations Nationales et internationales des Associations de Jeunesse et d'Education Populaire (CNAJEP) est composé de plus de 70 associations qui interviennent dans les domaines de la jeunesse, de l'éducation populaire, de l'action sociale et culturelle, de la formation, des relations internationales, du loisir social et du développement, en contribuant en France à une éducation au développement et en menant avec leurs partenaires des actions de coopération, au sein, pour la plupart, d'organisations non-gouvernementales internationales.

    CNAJEP - 15, passage de la Main d'Or, 75011 Paris - e-mail cnajep@wanadoo.fr
    téléphone 01 40 21 14 21, télécopieur 01 40 21 07 06

    A titre indicatif, les associations suivantes ont déjà parrainé des groupes et sont membres du CNAJEP : CPCV, EEDF, Eclaireuses et Eclaireurs Unionistes de France, Fédération nationale des Centres Sociaux et socio-culturels de France, Fédération Française des Maisons des Jeunes et de la Culture (FFMJC), Francas, Guides de France, LFEEP, Léo Lagrange Solidarité Internationale (LLSI), MRJC, Scouts de France, STAJ.

  • La Coordination d'Agen
    (Pour les missions d'urgence et de coopération volontaire) s'est constituée, à l'initiative de la Guilde Européenne du Raid, à l'issue du premier Forum d'Agen organisé par celle-ci en 1983. La Coordination d'Agen, selon sa charte :

    • réunit 16 organisations de taille nationale, s'efforçant à une cohérence et une efficacité accrues, opératrices de projets ou de missions de volontariat dans le domaine de l'urgence et du développement,

    • vise à développer l'activité de ses membres, à travailler à la définition d'outils communs et à attirer l'attention sur des causes prioritaires,

    • milite pour une meilleure politique française de coopération, la défense du volontariat et l'amélioration de la fiscalité des dons.

    La Coordination d'Agen est membre de Coordination SUD.
    Coordination d'Agen, 14, passage Dubail, 75010 PARIS - e-mail c.agen@coordinationsud.org
    téléphone 01 42 05 63 00, télécopieur 01 44 72 93 73

    A titre indicatif, les associations suivantes ont déjà parrainé des groupes et sont membres de la coordination d'Agen : Aide et Action, Bioforce, Guilde Européenne du raid.

L'ensemble de ces collectifs sont regroupés dans une coordination nationale :

  • La Coordination SUD (Solidarité, Urgence, Développement),
    agence de coopération des associations françaises de solidarité internationale, a été créée à l'initiative des trois collectifs regroupant près de 100 organisations de solidarité réalisatrices de projets d'urgence ou d'appui au développement, avec ou sans volontaires. Coordination SUD a pour but d'animer le milieu associatif et de faciliter son organisation, de représenter ses collectifs fondateurs auprès des pouvoirs publics français et européens, de renforcer les relations avec les réseaux européens, de faciliter l'organisation du milieu associatif, d'informer et de sensibiliser, avec le concours de ses membres, la société française à propos de la solidarité internationale.

    SUD - 14, passage Dubail, 75010 PARIS - e-mail sud@coordinationsud.org
    téléphone 01 44 72 93 72, télécopieur 01 44 72 93 73

 

Pour avoir plus d'informations

  • Fonjep : Secrétariat technique des programmes JSI et VVV/SI pour le Ministère des Affaires étrangères,
    51, rue de l'Amiral Mouchez, 75013 Paris.
    Tél. 01 43 13 10 30

  • Ministère des Affaires étrangères, Direction générale de la coopération internationale et du développement, Mission pour la coopération non-gouvernementale, Bureau des organisations de la solidarité internationale et entreprises,
    20 rue Monsieur, 75700 Paris. Tél : 01 53 69 38 94
    www.diplomatie.gouv.fr/cooperation/ong/cng/

Date: 
Mercredi, 28 Avril, 2004
Thème: 
Rapprocher les jeunes