Un engagement pour l’Arménie et sa jeunesse : l'Université française en Arménie

Version imprimableVersion imprimable

Découverte
Francophonie - avec l'UFAR, la Région Auvergne-Rhône-Alpes

 

Un engagement pour l’Arménie et sa jeunesse :

l'Université française en Arménie

 
 
Dans le cadre du n°99 de la Lettre de RESACOOP, découvrez une initiative positive portée par des acteurs régionaux ! 
Ce texte a été conjointement rédigé avec les différents acteurs de ce projet. 
 
 

En savoir plus sur l'UFAR

ufar.am/fr/

L'UFAR, un acteur essentiel de l'enseignement supérieur en Arménie

L’Université française en Arménie (UFAR) est un établissement leader de l’enseignement supérieur en Arménie qui délivre deux diplômes d’État, un diplôme arménien et un diplôme français/européen. Ses partenaires académiques sont l’Université Jean Moulin Lyon 3 et l’Université Toulouse 3 Paul Sabatier. L’UFAR compte actuellement plus de 1300 étudiants, 10 doctorants et plus de 2500 anciens. Preuve 

 du succès de l’UFAR : le taux d’insertion des étudiants. En effet, l’enquête réalisée auprès des Anciens des années 2005-2019 montre que seulement 4% sont en recherche active d’un emploi.

 
 
L'Arménie : un contexte sensible
En 2020, dans les conditions difficiles de crise sanitaire mondiale, l’Arménie s’est exposée à une crise encore plus dévastatrice, la guerre du Haut-Karabakh, ayant enlevé la vie de plusieurs milliers de jeunes soldats.Parmi eux : 11 étudiants de l’Université française en Arménie.
Dans une atmosphère démoralisée, l’UFAR a fait preuve d’un dynamisme étonnant et revigorant. Face à une situation de crises multiples, le rôle de l’UFAR a été de redonner de l’espoir à l’Arménie abattue par le conflit. Des projets de soutien aux jeunes soldats, aux réfugiés du Haut-Karabakh, ainsi que des initiatives pour l’amélioration de l’expérience de l’apprentissage des étudiants et des enseignants ont été entreprises rapidement.  
 
 
 
Prochains rendez-vous de l’UFAR 

> Fin septembre : Journées portes ouvertes à l’UFAR
> 4 octobre 2021 : Nuit du Droit à l’UFAR

Le projet 
PRES-Plan de Réintégration des Étudiants Soldats

 
Dès le début de la guerre, l’UFAR a mis en place un Plan de Réintégration des Étudiants Soldats (PRES) qui vise à faciliter le retour à l’université des étudiants engagés dans la guerre. Ce plan, composé de cours supplémentaires, d’un suivi individualisé et personnalisé, des rencontres régulières avec le personnel de l’Université a permis de soutenir ces jeunes dans leur retour vers la vie citoyenne et universitaire.
Sur 12 étudiants, 11 étudiants ont réussi leur 1er semestre d’études à l’UFAR alors qu’ils ont été quasiment absents 2 mois. Le PRES a été très longuement cité dans la presse arménienne et française comme un exemple de projet éthique. 
 
UFAR PREMS’ - Un Plan de Réintégration des Étudiants ex.Militaires vers le Succès
Par ailleurs, l’Université française en Arménie a fait une enquête interne qui montre une particularité importante : à l’UFAR, plus de 55% de jeunes hommes qui reviennent du service militaire ont des difficultés au moment de leurs reprises des études. Ce constat a poussé l’UFAR à lancer un nouveau projet appelé UFAR PREMS’, Plan de Réintégration des Étudiants ex.Militaires vers le Succès. « Alors que l’UFAR est un centre de formation des élites féminines en Arménie, l’Université souhaite aussi donner toutes les chances de réussir à ses étudiants masculins de retour du service, faciliter leur employabilité en travaillant leurs projets professionnels, ouvrir ses jeunes sur le monde en améliorant leurs compétences linguistiques», souligne le Professeur Bertrand Venard, Recteur de l’UFAR.
 
Ainsi, tous les étudiants de l’UFAR revenant de deux années de service militaire vont bénéficier d’un programme gratuit pour les aider à réussir leurs études universitaires à l’UFAR, un programme bien construit comprenant plusieurs actions: tests de personnalité, test  d’orientation professionnelle, élaboration d’un projet professionnel, méthode pour étudier efficacement, cours de langues étrangères, tutorat de spécialité, conférences inspirantes, et tout cela en appliquant une pédagogie différenciée, adaptée à chaque cas. Le Recteur de l’UFAR note : « nos jeunes ont servi l’Arménie pendant deux ans. Ils sont fiers de leur contribution à la nation. L’UFAR doit maintenant les aider à réussir à l’Université ».
La première promotion du projet UFAR PREM’S compte 21 étudiants depuis le mois de mars et la deuxième promotion devrait encore avoir une vingtaine d’étudiants en septembre. La Directrice des études de l’UFAR, Zaruhi Soghomonyan déclare : « ce projet est rendu possible grâce à l’implication du personnel, des bénévoles, des professionnels externes ».
 
Investissement pédagogique et scientifique
L’Université française vient juste de lancer un nouveau Master en Intelligence Artificielle et travaille déjà sur des projets dans le domaine de la cybersécurité et de l’analyse de données. L’idée est à terme d’avoir un pôle technologique, véritable école d’ingénieurs de l’UFAR. Elle est aussi en train d’étoffer son centre de recherche par des recrutements d’enseignants-chercheurs et des doctorants.
 
Un investissement dans l’immobilier
Pour améliorer l’expérience d’apprentissage des étudiants et des enseignants, l’UFAR a profité des cours en ligne pour lancer des travaux de rénovation et de construction. Ainsi, un amphithéâtre de prestige est en train d’être rénové pour permettre d’accueillir des visites officielles, des conférences et des cours. Grâce au soutien de mécènes, de nouvelles salles vont également pouvoir accueillir les étudiants dès la rentrée 2021.  Il faut d’ailleurs signaler ici l’aide financière du Conseil Régional Auvergne-Rhônes-Alpes dans l’amélioration du campus de l’UFAR.
 
L’Accélérateur 28
Pour lutter contre la fuite des cerveaux et soutenir les belles initiatives, l’UFAR a aussi créé fin 2020 l’Accélérateur 28 qui vise à promouvoir l’entrepreneuriat en Arménie. Parmi les bénéficiaires de ce projet : les étudiants de l’UFAR et d’autres universités, les réfugiés du Haut-Karabakh, les femmes. A peine lancé, l’Accélérateur 28 compte déjà 34 participants. Des conventions ont été signées avec des partenaires académiques dont les étudiants pourront bénéficier de l’accompagnement professionnel et du tutorat : le Conservatoire national de musique, l’École des Beaux-Arts, l’Université d’Agriculture, l’Université des sports. Dans le cadre de l’Accélérateur 28, 4 conférences ont également été organisées, avec des experts étrangers et locaux, autour des différentes étapes de gestion et développement des entreprises. L’Accélérateur 28 va ainsi devenir un lieu de rencontre et d’accompagnement de talents de tous les domaines.
 

 
 
 
 
Les partenaires du projet : 
 
La réalisation de ces projets a été rendue possible grâce au soutien des mécènes de l’UFAR.
  • PRES : Amundi ACBA, UGAB
  • PREMS’ : société « Rendez-vous »
  • Accélérateur28 : UGAB, Roy Arakelian
  • Rénovation des salles : Amundi ACBA, Conseil Régional Auvergne-Rhône-Alpes, UGAB
  • Recherche : société « Betconstruct », UGAB
 
 
 
 
validité de l'information : 
Mardi, 31 Août, 2021