Vingt ans de lutte pour rétablir la paix : l’exemple de la Casamance

Version imprimableVersion imprimable

Conférence - Lyon (69)
4 mars 2020 - CIEDEL

Cette conférence est organisée en partenariat CIEDEL - Grad-S à l'occasion des 30 ans du CIEDEL et de la sortie du livre "Vingt ans de lutte pour rétablir la paix" de Demba Keita.

 
Le cycle des conférences « fil rouge » 
des 30 ans du CIEDEL
 
Pour ses 30 ans, le CIEDEL propose plusieurs conférences autour des nouveaux enjeux de formation des acteurs du développement local. Cette première conférence s’intéresse au lien entre développement, paix et sécurité, un sujet important pour les acteurs du développement local qui agissent sur des territoires où la cohésion sociale se dégrade.  Si l’exemple est sénégalais, la thématique concerne, avec des nuances différentes, la plupart de nos pays où le projet de société se morcèle et accentue les tensins sur les territoires.

De quoi parle t-on?
L’invité : Demba Keita, fils de paysan devenu acteur important de la paix sur son territoire.
La conférence : sur l’importance de faire des liens entre pratiques et approches de développement et situation d’insécurité sur les territoires
En savoir plus >>> site du CIEDEL

Synopsis du livre : 
Secrétaire général de l'Association pour la Promotion de l'Arrondissement de Nyassia, je souhaite témoigner des souffrances de notre région, la Casamance (Sénégal ), souffrances nées - à la fin des années 1980 - d'un conflit armé qui ne finit pas et de nos efforts pour le retour à la paix. Nos premières actions datent de juin 1993. Elles ont apporté un secours d'urgence aux familles qui avaient dû quitter les villages des arrondissements de Nyassia et de Niaguiss et dont nous constations les énormes difficultés : maisons détruites, vergers et exploitations familiales abandonnés, vivres, bétail et récoltes perdus, infrastructures sociales et éducatives inutilisables. Pire encore, à cause des mines antipersonnel beaucoup de gens sont mutilés, d'autres sont morts. Des années plus tard la situation s'aggravait et, lors de notre assemblée générale en novembre 1999, nous nous sommes dit : « On ne peut pas des années et des années durant continuer à vivre sans nous occuper du retour de la paix ! » 80 à 90% de nos membres sont des femmes et ce sont elles qui nous ont poussés à prendre nos responsabilités, en nous disant : « Si vous avez peur, dites-nous et nous, on va être devant ! ». Elles ont obligé l'Union à choisir entre laisser l’organisation mourir ou travailler pour la paix.
Demba KEITA - Editions GRAD-S - collection "porter la parole paysanne"

Où et quand?
Mercredi 4 mars, 18h – 20h
A l’Université Catholique de Lyon, Amphi Suzanne Aubert,
10 place des archives, 69 002 Lyon
Gratuit - inscription obligatoire 

 

Plus d'informations? 
Sur le site du CIEDEL

 
validité de l'information : 
Mercredi, 4 Mars, 2020