Mesopotamia : redonner leurs identités aux populations en valorisant leur patrimoine

Version imprimableVersion imprimable
 
L’association Mesopotamia est née en 2017 de la volonté d’inventorier et promouvoir le patrimoine de minorités irakiennes ayant souffert des exactions des terroristes, et plus particulièrement les communautés chrétiennes et Yézidies. Mesopotamia part du principe que se réapproprier leur patrimoine (religieux mais pas uniquement) et le montrer au monde participe à la reconstruction des populations et de leur identité.

Présentation de l'association 

Bahzani. The yezidi mausoleum Cheikh Bakeur al Qatani - crédits MesopotamiaMesopotamia est une association lyonnaise créée en 2017 travaillant sur le catalogage et la valorisation du patrimoine (plus particulièrement religieux) des minorités présentes en territoire Irakien. 
Si la structure n'a a ce jours qu'un seul salarié, elle s'appuie sur un vaste réseau de bénévoles et d'experts tant en France qu'en Irak, assurant un large tissu de compétences au projet : 
  • Des prestataires engagés dans la recherche de sites, la traduction, la photocomposition des documents
  • Des scientifiques spécialisés comme Vincent Déroche (chercheur au CNRS, Byzantiniste) ou Guillaume de Beaurepaire, architecte.

L'association fait régulièrement appel à des prestataires en Irak et privilégie le travail avec les populations locales afin de contribuer à la dynamique économique sur place, mais également dans une démarche de reconstruction des identités. Les deux premières années, Mésopotamia a également travaillé avec une expatriée en volontariat, le temps de créer son réseau local, pour la plannification de toutes les missions. 

Le projet de l'association

L'une des missions de l'association est d'identifier et cataloguer le patrimoine matériel (bâti essentiellement) des minorités d'Irak (Chrétiens, Yézidis, Kurdes). Ce travail de catalogage effectué, Mesopotamia s'attache ensuite à la valorisation et à la diffusion, afin que ce patrimoine soit connu du plus grand nombre. La démarche concerne surtout le patrimoine religieux et spirituel de ces minorités, considéablement altéré par les djihadistes qui se sont attachés à le détruire dans le but de déraciner des civilisations anciennes autochtones pour les contraindres à l'exode et les soumettre.
Pourquoi? 
  • Sourcer un patrimoine qui n'a jamais été référencé au préalable - devoir de mémoire et travail de lanceur d'alerte (sur l'identification de patrimoine remarquable à préserver)
  • Redonner aux populations une partie de leur identité :  implicaquer les communautés pour chaque monument étudié (analyse historique et travail anthropologique) permet de leur redonner leur fierté et cela contribue à leur réenracinement, à leur envie de rester 

Ces gens ont besoin qu'on pose sur eux un autre regard qu'un regard affligé (P.Maguesyan, Mesopotamia)

  • Faire du patrimoine local une base au développement local : l'eglise, le mausolée, la mosquée font partie de l'organisation de l'espace et donc de l'organisation de la vie de celle des communautés et par la dynamique culturelle, viennent les dynamiques touristiques et économiques.
  • Aider les Irakiens à penser leur patrimoine (Il n'y a pas vraiment de politique culturelle du patrimoine sur place). Cela passe par le partage de connaissance et de pratique, donnant aux populations des bases pour définir leur propre conception de la préservation de leur patrimoine. 

L'association est soutenue par de nombreux partenaires dans ses démarches : la Région Auvergne-Rhône-Alpes, l'Etat, la Fondation Saint Irénée, la fondation ALIPH (Alliance internationale pour la protection du patrimoine dans les zones de conflit)...

Les projets passés
L'impressionnant travail d'inventaire effectué a donné naissance à plusieurs supports de valorisation : un livre, un site web, une exposition (voir partie "les productions"), mais aussi une série de reportages effectués avec Kto TV
 
 
Les projets en cours / à venir
 
Oliveraie de Chaikh Bakeul Al Qatani à Bahzani - Crédit MesopotamiaLa réhabilitation de l'oliveraie de Chaikh Bakeul Al Qatani à Bahzani
Ce projet lancé par des acteurs locaux et porté auprès des institutions françaises et internationales par Mesopotamia a été lancé en 2020. Il vise à restaurer un vergers d'oliviers de plus de 3000 arbres, ravagé par daech pour la portée spirituelle et sacrée que les yezidis donnent à leur patrimoine naturel. 
Mesopotamia a joué un rôle de facilitateur dans ce projet, en aidant à son au montage et dans la mise en relation des différents partenaires finançeurs avec la structure centrale (Yezidie) - C'est donc un acteur local qui pilote le projet et Mesopotamia fait office de conseil de surveillance (sur la réalisation du travail, la progression du chantier, ...)
 
Diffuser les connaissances
Aujourd'hui, l'association souhaite diffuser largement toutes ses productions afin de faire (re)découvrir le riche patrimoine irakien au plus grand nombre. Ces outils de connaissance et d'information devraient notamment être valorisés au cours d'expositions et conférences à l'Antiquaille à Lyon le 29 avril 2021, mais aussi en Irak.
 
Un livre sur le patrimoine du Vieux Mossul
Dans les semaines à venir, sortira un livre électronique qui traitera du patrimoine bâti (sacré et civil) du Vieux Mossul - sacré et civil - avec l'architecte Guillaume de Beaurepaire.

Les productions

Le livre

MESOPOTAMIA :
Une aventure patrimoniale en Irak

crédit Mesopotamia

Ce livre, qui regroupe des textes en 3 langues, se compose d'une sélection de monuments inventoriés et replacés dans leur contexte géographique, historique, sociologique. 

Le site internet

 

www.mesopotamiaheritage.org

crédit Mesopotamia

Inventaire documenté, multimédia, multilingue et participatif du patrimoine monumental chrétien assyro-chaldéo-syriaque, yézidi et juif en Irak.

L'exposition 

« Un panorama multilingue et synthétique de l’histoire et du patrimoine des communautés chrétiennes, yézidies et juives »

crédit Mesopotamia

Disponible sur demande, elle se compose d'une série de roll-up présentant le patrimoine inventorié par l'association. 

Les conférences

Mésopotamia, désormais perçue comme un partenaire légitime, intervient régulièrement pour des conférences sur ses thématiques de prédilection.

L'association est notamment sollicitée pour donner des séminaires à l'école du Louvres,  à l'INALCO, au CNRS...

Accueil à l'Institut Natrional du Patrimoine a même reçu l'association pour la sortie de son livre. 
 

 

En savoir plus